Après le festival, le théâtre reste

La Troupe Lampyre (Burundi) et le Théâtre de Poche (Belgique) viennent de clôturer une formation sur le jeu de scène, dans le droit fil du festival de théâtre « Buja Sans Tabou » de février dernier.

vuvuzera

Lors de la soirée de restitution de la formation au jeu d’acteur, au Vuvuzela, ce 23 juillet ©Iwacu

 

 

C’était nouveau, autour de la salle des spectacles du Buj’Art, avenue du Large (Bujumbura). Des acteurs tout de noir vêtus, qui, au fur et à mesure que le jeu change, évoluent, bougent avec le public. Tantôt, c’est une lecture de lettres successives qui commencent toutes par « Chère maman », tantôt on danse sur du R’n’B américain, puis une série de cris qui commencent tous par « Au Burundi j’aimerais que … », puis viennent des sketches qui évoquent différemment la thématique de la mort. Avant que la séance ne se clôture sur un poème hurlé « Liberté ! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Visitez le lien