‘’Ce que j’appelle oubli ! ’’ sur le programme de la 3ème édition de ‘’Buja sans tabou’’

CequejappelleOubli Olivier Coyette interprétant la pièce ‘’Ce que j’appelle oubli !’’ sur scène

La pièce est un cri déchirant qui ramène à la vie un homme mort pour avoir eu trop soif. Selon son interprète, Olivier Coyette, elle questionne sur la fragilité de l’existence humaine et devrait avoir une portée universelle.  

Un jeune homme entre dans un supermarché, se saisit d’une canette de bière, la décapsule et en boit quelques gorgées. À quoi il pense en étanchant sa soif ? Surgissent alors quatre préposés à la sécurité, qui l’entraînent à

Atome à la 3è édition du festival ‘’Buja sans tabou’’

DiogeneDiogène Ntarindwa, alias Atome, un des acteurs dans la pièce ‘’L’Espèce humaine’’ qui sera interprétée pendant la 3è édition du festival ‘’Buja Sans Tabou’’

 Le célèbre humoriste rwandais Diogène NTARINDWA plus connu sous son sobriquet ATOME sera à la troisème édition du Festival Buja Sans Tabou qui se déroule à Bujumbura du

Sheilla, l’espoir féminin du théâtre burundais

 

ngoma

                                Sheilla en pleine  performance de «KIVU» à Gitega

L’IFB accueillait ces 9 et 10 mars « Umugore n’Umugabo » (La femme et l’homme), une pièce en l’honneur de la femme burundaise de la comédienne Laura Sheila Inangoma

Vers une renaissance du théâtre au Burundi?

kay FILEminimizerLe vendredi 9 mars se tenait à l’Institut Français du Burundi la représentation de la pièce «Umugore n’Umugabo». Une pièce originale écrite par Laura Sheila Inangoma et mise en scène par Freddy Sabimbona qui a connu un véritable succès auprès du public au point d’être jouée à guichet fermé. Un fait rare dans le monde du théâtre au Burundi. Devant un tel

Vers une renaissance du théâtre au Burundi?

kay FILEminimizerLe vendredi 9 mars se tenait à l’Institut Français du Burundi la représentation de la pièce «Umugore n’Umugabo». Une pièce originale écrite par Laura Sheila Inangoma et mise en scène par Freddy Sabimbona qui a connu un véritable succès auprès du public au point d’être jouée à guichet fermé. Un fait rare dans le monde du théâtre au Burundi. Devant un tel